Syndicat des Psychiatres des Hôpitaux

LES ENJEUX DES ÉLECTIONS PROFESSIONNELLES

 

INFORMATION ÉLECTIONS PROFESSIONNELLES: acte III 

 

Chers collègues,

Vous allez très prochainement recevoir par mail du CNG et de la DGOS les moyens de vous authentifier pour procéder aux élections :

– du Conseil Supérieur des Personnels Médicaux  (CSPM)

– du Conseil de Discipline de la psychiatrie (CD)

– de la Commission Statutaire Nationale de la psychiatrie (CSN)

 

 

RAPPEL

Ces élections commencent le 25 juin, par voie électronique uniquement, et sur 2 sites (l’un pour la CSN et le CD, et l’autre pour le CSPM). Les résultats sont prévus pour être proclamés le 2 juillet. (TOUT SUR LES ELECTIONS PROFESSIONNELLES sur https://sphweb.fr )

 

ACTION PRATICIENS HÔPITAL (qui rassemble CPH et Avenir Hospitalier) s’est unie à JEUNES MEDECINS pour déposer leurs listes de candidats.

– Les listes des candidats du CSPM sont accessibles sur le site du ministère, selon les 3 collèges constitutifs de ce conseil :

Pour le 1er collège des personnels enseignants hospitaliers :
https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/cspm_1er_college_liste_de_candidats_aph_jm_29052019.pdf

Pour le 2e collège des PH temps plein et temps partiel, titulaires et probatoires :
https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/cspm_2eme_college_liste_de_candidats_aph_jm_29052019.pdf

Pour le 3e collège de médecins contractuels et HU temporaires:
https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/cspm_3eme_college_liste_de_candidats_aph_jm_29052019.pdf

 

 

– Les listes des candidats de la CSN et du CD de psychiatrie seront mises en ligne sur le site du CNG.

Au sein de APH, le SPH et l’USP ont constitué une liste commune avec JEUNES MEDECINS.

 

 

 

LES ENJEUX

Pour la PSYCHIATRIE, il n’est guère besoin de rappeler combien la situation se dégrade : les témoignages sur les conditions indignes de soins se multiplient, les interpellations du ministère par les mobilisations des hôpitaux psychiatriques occupent l’actualité depuis des mois. On peut se souvenir que nombre de rapports sur la psychiatrie ont précédé sans rien régler de ce désinvestissement chronique de la psychiatrie par les politiques sanitaires depuis 30 ans, quand ce n’est pas un effet de l’ignorance totale des pouvoirs pour son rôle en santé publique, qui le dispute à de soudains accès de surinvestissement par des mesures sécuritaires au gré de l’actualité.

La psychiatrie publique partage en outre avec nombre de disciplines les problèmes de l’HÔPITAL PUBLIC : la grève actuelle des services d’urgences est encore là pour rappeler les difficultés et les mises en tension.

Aujourd’hui, l’action syndicale doit concentrer ses efforts sur ce que le gouvernement présente comme une solution aux défis du système de santé : le nouveau PROJET DE LOI SANTE issu de « Ma santé 2022 » est en cours d’examen parlementaire. Le gouvernement qui a engagé la procédure accélérée sur le texte, y a également inclus son habilitation a prendre par voie d’ordonnance des mesures dont certaines toucheront le statut de praticien hospitalier et de médecin contractuel : sous couvert de traiter les problèmes d’attractivité à l’hôpital, le gouvernement s’est donc octroyé la possibilité d’imposer à marche forcée une subordination du médecin, privé de nomination nationale, aux pouvoirs locaux et au sein de territoires de santé élargis.

APH et JEUNES MEDECINS ont déjà réagi sur ces enjeux: en matière d’attractivité et de conditions de travail, le temps de travail et le repos de sécurité, pour être plus en conformité avec le Droit européen, et les rémunérations des praticiens, sont des sujets d’abord incontournables.

Selon les principes partagés par les syndicats membres de APH :

– Attachement sans réserve au Service Public hospitalier
– Plan attractivité, donnant envie aux praticiens de venir et rester à l’hôpital public
  • Respect du temps et des conditions de travail pour concilier vie personnelle et vie professionnelle
  • Reconnaissance de la pénibilité liée à la permanence des soins
  • Revalorisation des rémunérations à hauteur de la compétence, responsabilité et de l’évolution du coût de la vie
– Accès au statut unique de praticien hospitalier
  • indépendant des gouvernances des établissements / GHT
  • après examen national par les pairs (inscription sur liste d’aptitude)
– Indépendance professionnelle garantie par une nomination nationale
– Reconnaissance des valences et des parcours professionnels : soin, enseignement, recherche, missions institutionnelles, management
– Rôle décisionnaire des praticiens hospitaliers dans la gouvernance des hôpitaux, pour la remettre au service du soin et aux valeurs humanistes et sociales de l’hôpital public
– Représentation syndicale des praticiens au sein d’une instance locale dédiée aux conditions de travail, santé et sécurité
Retrouvez les prises de position de ACTION PRATICIENS HOPITAL sur https://aph-france.fr

Retrouvez l’actualité syndicale de la psychiatrie sur le site du SPH www.sphweb.fr

 

Vous pouvez partager en cliquant sur abonner un(e) collègue aux newsletters.