téléchargeable sur 

SPH PRÉSENTATION 2017

Suivez nous en continu sur le compte Tweeter du SPH    @SPHTweeter

 

 

 

 

Cher(e) collègue,

 

 

Vous avez entre les mains le guide de présentation du Syndicat des Psychiatres des Hôpitaux.

 

Il vous apportera les informations utiles à éclairer nos actions de défense de la psychiatrie publique et de l’exercice hospitalier quotidien.

 

La place du médecin au sein de l’hôpital a évolué au cours des années avec des réformes hospitalières qui ont changé les règles de gouvernance. Les situations soumises au SPH par ses adhérents le confirment : les interventions syndicales se doivent maintenant d’être structurées à tous les niveaux du système sanitaire qu’il soit local, régional ou national et il est nécessaire que les praticiens se saisissent de ces nouvelles règles de dialogue social.

 

Pour la psychiatrie publique, le SPH entend maintenir le rappel des valeurs qui ont permis d’ouvrir les hôpitaux et de soutenir les patients vers la politique de secteur, sans nier pour autant l’évolution des soins et de la place des usagers. Les liens solides avec sa société scientifique, la Société de l’Information Psychiatrique, et l’ensemble des partenaires dont il a souvent été membre fondateur, le mettent au cœur d’une dynamique de réflexion continue sur les pratiques interrogées par une société changeante.

 

C’est quelques-unes de ces étapes d’une route débutée il y a maintenant 70 ans que vous trouverez rappelées ici et qui vous permettront de situer l’identité du SPH parmi l’ensemble des syndicats médicaux.

 

 

Nous vous souhaitons d’y trouver de l’intérêt.

 

Marc Bétrémieux,                                                                                Isabelle Montet,

Président du SPH                                                              Secrétaire générale du SPH

 

 

 

Avec les contributions de :

 

Monique D’Amore

Nicole Garret-Gloanec

Jean-Claude Pénochet

Anne-Sophie Pernel

 

Carte d’identité du SPH

 

Les origines, les fondateurs

 

 

Fondé le 9 juillet 1945, le « Syndicat des Médecins des Hôpitaux Psychiatriques » qui s’inscrit dans la continuité de l’ « Association amicale des médecins des établissements publics d’aliénés de France » créée en 1907 deviendra le « Syndicat des Psychiatres des Hôpitaux ».

 

Le premier numéro de « L’Information Psychiatrique » paraît cette même année 1945, bulletin syndical du SPH à l’époque, devenue depuis la revue scientifique mensuelle des psychiatres des hôpitaux.

 

Parmi les membres fondateurs se trouvent les psychiatres qui ont marqué l’histoire de la psychiatrie de l’après-guerre : Georges Daumezon qui fut premier secrétaire du Conseil, Jean Lauzier, Paul Sivadon, Jean Ayme, Lucien Bonnafé, Henri Ey, Louis Le Guillant. On rappellera l’engagement de ces psychiatres pour changer la condition des malades et leur mobilisation pour dénoncer l’abandon à leur sort des quelques 45 000 malades morts de faim dans les forteresses asilaires reliquats du XIXe siècle pendant l’Occupation.

 

Jean Ayme, Lucien Bonnafé et Louis Le Guillant avaient fait l’expérience de la psychothérapie institutionnelle : née à l’hôpital de Saint-Alban, en Lozère avec François Tosquelles qui avait réuni résistants, malades, thérapeutes et intellectuels tels que Georges Canguilhem ou Paul Eluard. Cette nouvelle vision d’une psychiatrie communautaire devait réformer l’asile carcéral pour lui substituer une thérapeutique de la folie fondée sur la relation dynamique entre soignants et patients, et faire tomber les murs des asiles : ainsi naissaient les bases de la psychiatrie de secteur.

 

Georges Daumezon autre initiateur de la psychothérapie institutionnelle a écrit sa thèse sur La situation du personnel infirmier des asiles d’aliénés récompensée par le prix Baillarger de l’Académie de médecine.

 

Paul Sivadon a créé un club de malades ouvert sur l’extérieur et un foyer de postcure. Libre de toute affiliation, il s’est inspiré du behaviorisme et de la psychanalyse pour développer les approches relationnelles en institution. Il a été l’un des premiers à s’intéresser aux questions spatiales et architecturales pour les institutions de soins psychiatriques et a favorisé la mise en place d’un lien humain entre le soignant et le soigné au sein des hôpitaux psychiatriques.

 

Jean Ayme qui s’était engagé dans la Résistance en 1942, a participé aux premiers pas de la psychothérapie institutionnelle et est l’un des créateurs de la psychiatrie de secteur.

 

Lucien Bonnafé a participé à la revue Vie Sociale et Traitements destinée aux formations des infirmiers en psychiatrie et a souligné le rôle thérapeutique de l’infirmier en psychiatrie par la publication des 27 opinions sur la psychothérapie en 1961. Il a soutenu la réforme des lois de 1838 en militant pour la disparition de lois spécifiques aux malades mentaux.

 

Henri Ey a fondé l’Association Mondiale de Psychiatrie dont il a été le secrétaire général de 1961 à 1967. Rédacteur en chef de la revue L’Évolution psychiatrique de 1945 à 1974, il a écrit de nombreux ouvrages de psychiatrie, notamment les Etudes psychiatriques (1948-1954), La conscience (1963), un Manuel de psychiatrie (en collaboration avec les docteurs Paul Bernard et Charles Brisset) qui est la référence de plusieurs générations de psychiatres, et un Traité des hallucinations (1973). Il a enseigné la psychiatrie pendant plus de vingt ans dans un cercle qu’il réunissait chaque semaine à l’hôpital Sainte-Anne et qui attirait une assistance très assidue. La revue l’Evolution psychiatrique et la société du même nom qu’il a animées pendant de très longues années contribuèrent à créer un pont entre les cercles psychanalytiques et les milieux psychiatriques «classiques», jusque-là peu ouverts aux notions psychanalytiques. La conception qu’avait Henri Ey des structures mentales reposait sur ce qu’il dénommait l’«organodynamisme» : « il faut tenir compte tout autant du «socle» biologique que des facteurs sociaux et des éléments proprement psychiques dans l’organisation de la vie de l’esprit, donc dans sa décomposition. » Il a largement contribué au grand mouvement de réforme qui a ouvert les hôpitaux psychiatriques et contribué à l’élaboration de ce qui est devenu, en 1960, la politique de secteur du ministère de la santé.

 

Louis Le Guillant a écrit sur la psychopathologie de certaines conditions de travail ainsi que sur la psychopathologie de l’enfance. Il a fondé en 1946 la revue Sauvegarde, revue des associations régionales de sauvegarde de l’enfance et de l’adolescence. Il a été membre du comité de rédaction de la revue Enfance en 1948 et a été rédacteur en chef jusqu’en 1956 de la revue, La Raison, dont il a été le cofondateur en 1951, avec notamment Bonnafé, Follin, Lafitte et Wallon.

 

 

Ces grands noms aux origines de la psychiatrie moderne, fondateurs du SPH, ont contribué à ouvrir les asiles en créant le secteur, passant de l’enfermement des fous aux soins portés aux malades. Ces progrès acquis depuis 1945 sont pourtant de nouveau à défendre : le secteur, outil d’autonomisation des malades contre l’enfermement grâce à des soins gratuits et de proximité, favorisant les partenariats avec les autres services publics d’un territoire, doit tenir bon face au systématisme sécuritaire ou aux restrictions de priorités gestionnaires ; tout comme la psychiatrie, science du soin adapté à une conception de l’humain dans ses différentes dimensions, ouverte à divers courants, doit résister face aux excès dogmatiques.

 

Né avec eux, le Syndicat des Psychiatres des Hôpitaux doit prolonger l’héritage de ces pionniers en développant esprit, dynamisme et capacités d’innovation, pour défendre dans ses combats une psychiatrie à dimension humaine.

 

Histoires de nomination : les origines des scissions syndicales

 

 

De la nomination par le ministre à celle par le directeur

 

Avant les réformes statutaires des années 80, le statut de psychiatre des hôpitaux regroupait ceux d’assistant, d’adjoint (acquis après avoir passé l’assistanat obtenu par concours avec épreuves écrite et orale comportant l’examen d’un patient devant un jury), et de chef de service (acquis après 4 ans d’assistanat et examen du psychiatricat).

 

Il existait 2 grilles de salaire, une pour les assistants et adjoints et une autre, plus élevée, pour les chefs. Les postes de chefs étaient occupés sur critère d’ancienneté dans la fonction. Pour être chef dans un service renommé ou attractif comme pouvaient en offrir les grandes villes, il fallait traditionnellement avoir été au préalable psychiatre hospitalier dans une plus petite ville; l’argument était que l’expérience acquise permettait d’assurer la fonction de chef de service et méritait de muter dans des villes plus attractives. Cette habitude participait à la mobilité des psychiatres et pouvait réduire les effets de déserts médicaux. Mais elle était aussi remise en question par les praticiens exerçant déjà à Paris et dans des villes attractives, insatisfaits de devoir aller travailler en province ou en banlieue pour obtenir le poste qu’ils convoitaient.

 

Pour nommer les assistants et les chefs, deux commissions statutaires se tenaient une fois par an ; présidées par un conseiller d’État, elles étaient composées pour moitié d’administratifs et moitié de responsables syndicaux, et chargées d’étudier les candidatures. Ce rôle joué par les syndicats contribuait à une forte syndicalisation : à compétences et expérience égales, l’adhésion syndicale permettait d’obtenir un soutien supplémentaire par les membres de la partie syndicale de la commission.

 

C’est le ministère de la santé qui nommait les psychiatres des hôpitaux et non le directeur des établissements. La justification de cette indépendance vis-à-vis des pouvoirs locaux tenait dans la fonction particulière du psychiatre hospitalier : chargé d’établir les certificats d’hospitalisations sans consentement, il semblait normal que le psychiatre ne puisse être soumis aux pressions de nomination du directeur de l’hôpital qui « internait » le malade. Cette procédure spécifique de nomination pour les psychiatres comparé aux autres disciplines a disparu avec la réforme hospitalière de la loi dite Bachelot, HPST, mais le SPH soutient toujours que cette indépendance était le garant de la liberté des citoyens lorsque ces citoyens sont des malades hospitalisés sans consentement.

 

En 1984, le statut s’est unifié pour donner naissance aux corps des Praticiens Hospitaliers, obtenu par concours national de PH. Le statut unique attribue alors à la chefferie de service une simple fonction et non plus un statut. Il en découle une seule grille de salaire pour tous les PH. L’assistanat est un statut intermédiaire de durée limitée et à caractère local. A cette époque, le ministère de la santé maintient cependant le mode de nomination spécifique pour les psychiatres en nommant les PH en psychiatrie. Seule la chefferie dépend alors des avis locaux de la CME.

 

En 2009, la réforme hospitalière attribue au Centre National de Gestion la compétence de gestion des praticiens hospitaliers. Puis un avis de la CME est demandé pour la nomination des Praticiens Hospitaliers qui ne sont plus nommés par le ministre. Avec la loi HPST en 2010, le pouvoir local est encore renforcé et c’est le directeur de l’établissement qui nomme les PH, sur proposition du président de CME et avis du chef de pôle ou, à défaut, du responsable de service (sans avis de la CME). La nomination se fait dans l’établissement public de santé, et non plus dans un service ou un secteur, et est prononcée par arrêté du Directeur Général du Centre National de Gestion après avis du directeur de l’ARS.

 

Le psychiatre des hôpitaux et d’une manière générale le PH, a ainsi peu à peu perdu son indépendance. Le risque est d’installer les conditions d’une certaine soumission et d’un conformisme chez les praticiens, notamment pour les psychiatres en formation qui souhaiteraient rester dans leur région lors de leur nomination. Les intérêts personnels peuvent alors prendre le pas sur les intérêts du soin, de l’institution et des missions de service public.

 

Cette nouvelle organisation institutionnelle a évacué le dialogue entre deux lignes de force, celle administrative et celle médicale, d’où émergeait un projet médical de service sur lequel s’ajustait le système gestionnaire après concertation. Les réformes ont d’abord fait passer la filière paramédicale sous l’autorité hiérarchique administrative et non plus médicale : aujourd’hui les médecins n’ont plus d’autorité fonctionnelle sur les personnels soignants paramédicaux. Le mouvement s’est poursuivi pour placer les médecins hospitaliers sous lien d’abord fonctionnel puis hiérarchique vis-à-vis du directeur via l’ARS et le Conseil National de Gestion. La Fédération Hospitalière de France, représentante des directeurs d’établissements publics, a su ainsi prendre assez d’influence dans les instances nationales pour qu’aujourd’hui la filière administrative soit supérieure à la filière médicale, qui n’est plus guère entendue pour les décisions de niveau national. La nouvelle donne est que les raisons gestionnaires l’emportent sur les arguments médicaux, contexte dans lequel la discipline doit malgré tout continuer à défendre des conditions de soins et de pratique justes.

 

Les scissions d’hier qui n’ont plus de sens aujourd’hui

 

En 1974, les psychiatres d’exercice libéral créent le Syndicat National des Psychiatres Privés (SNPP).

 

Dans le début des années 80, de jeunes psychiatres hospitaliers de l’époque contestaient le mode de nomination des chefs de service en argumentant que l’obtention de la chefferie sur l’ancienneté n’en assurait pas les compétences. Ils refusaient le système de tour de France pour privilégier les principes de collégialité et d’alternance des fonctions. Le SPH perçu comme le syndicat qui tenait la commission paritaire de nomination, leur semblait limiter leurs aspirations à accéder rapidement aux postes de villes importantes. Le SPH y voyait d’abord la contestation de psychiatres en début de carrière et en activité sur des postes déjà attractifs, qui refusaient de se soumettre aux départs en périphérie pour obtenir un poste de chef.

 

La contestation aboutit en 1981 à la création au sein du SPH, de la « coordination nationale des adjoints et des assistants », avant de devenir en 1986, un autre syndicat de psychiatres hospitaliers: le SPEP (Syndicat des Psychiatres d’Exercice Public).

 

Ces frondeurs prônaient l’alternative au conservatisme et au système mandarin jugé désuet. Pourtant, la plupart devenus chefs de service, ont oublié l’alternance des fonctions revendiquée et ont conservé leur chefferie dans les années qui ont suivi…

 

Le Syndicat des Psychiatres de Secteur (SPS) s’est quant à lui créé en 1988 à partir de divergences au sein du SPH sur les statuts de chefs de services et sur la procédure de nomination : opposé aux avis locaux et pour une évaluation de la compétence. A l’inverse du SPEP, il énonçait des positions plus hiérarchiques et plus méritocratiques. A noter cependant que le SPS a gardé le même président depuis sa création jusqu’à sa transformation en IDEPP en 2009, développant au fil des ans des liens stratégiques avec les universitaires. Position qui n’est pas sans nourrir l’ambiguïté sur la défense des intérêts des syndicats de psychiatres des hôpitaux vis-à-vis de ceux du syndicat des universitaires de psychiatrie (SUP).

 

Ces deux syndicats (SPEP et SPS) issus de scissions avec le syndicat-mère, le SPH, et bien qu’opposés dans leurs tendances originelles, se sont réunis pour partie en 2009 pour créer l’IDEPP (Intersyndicale de Défense de la Psychiatrie Publique). Une partie du bureau du SPEP n’ayant pas souhaité disparaître dans cette nouvelle union, le SPEP existe toujours.

 

Alliances syndicales et prolongements

 

 

En 1967, Henri Ey est président du SPH. C’est la période de pleins débats portant sur la séparation entre la neurologie et la psychiatrie, et sous son impulsion, la psychiatrie aspire à être reconnue discipline médicale à part entière. Le Syndicat des Psychiatres Français (SPF), qui regroupe psychiatres hospitaliers, libéraux et universitaires, est créé pour répondre au projet de fonder un syndicat capable de représenter la psychiatrie française dans les instances internationales. L’adhésion double au SPH et au SPF est votée en AG du SPH.

 

En 1998, le SPH intègre l’intersyndicale Confédération des Hôpitaux Généraux dont il est l’un des membres fondateurs. Cette intersyndicale devient en 2005 la Confédération des Praticiens des Hôpitaux (CPH), regroupant toutes les disciplines et dans laquelle le SPH joue un rôle moteur afin de potentialiser la promotion de l’hôpital public, le statut et la place du médecin à l’hôpital. Cette union tient compte de l’évolution des statuts, du nouvel internat, de l’alignement par les réformes de la psychiatrie hospitalière sur les autres spécialités.

 

Cherchant les convergences avec l’ensemble des organisations représentatives de la psychiatrie, le SPH est membre fondateur en 2000 du Comité d’Action Syndical de la Psychiatrie (CASP), qui réunit aujourd’hui plusieurs syndicats de psychiatres : le Syndicat des Médecins Psychiatres des Organismes Publics, Semi-publics et Privés, le Syndicat National des Psychiatres Privés (SNPP), l’Union Syndicale de la Psychiatrie (USP). L’Association Française Fédérative des Etudiants en Psychiatrie (AFFEP) et l’Association des Secteurs de Psychiatrie en Milieu Pénitentiaire (ASPMP) sont invités permanents du CASP, ainsi que le SPEP depuis 4 ans. Le SPS avait refusé de s’y associer lors de sa création, au motif qu’il ne pouvait partager des revendications communes avec les psychiatres libéraux. Le SUP puis le SPF ont quitté le CASP lors des étapes de construction du Conseil National Professionnel de Psychiatrie créé par la réforme du DPC, estimant que leurs membres n’étaient pas assez pris en considération par les autres organisations pour définir les règles de représentativité dans cette nouvelle instance.

 

Les alliances entre les syndicats de psychiatrie, nombreux, se font et se défont donc au gré des réformes mais aussi selon les ambitions des personnes ou l’insistance à garder une « identité syndicale » distincte de la maison mère SPH. Et ce, alors que les motifs de scissions d’hier n’ont plus lieu d’être : les réformes hospitalières ont lissé les spécificités de la psychiatrie et avec elles, le statut de PH en faisant disparaître tour de France, rôle des commissions statutaires, différences de grilles de salaire.

 

Malgré la désyndicalisation générale, le SPH reste avec plus de 1000 membres, le syndicat de psychiatres hospitaliers le plus représentatif. Quoi qu’aient pu en dire d’autres syndicats tentant de faire passer pour réactionnaire voire archaïque l’attachement du SPH à ses origines et à ce qu’il a réalisé dans la naissance de l’organisation inédite que reste la sectorisation psychiatrique.

 

La défense de l’hôpital public ayant pris une dimension européenne, comme l’a montré de manière aiguë la défense du temps de travail des médecins face aux directives européennes, le SPH continuera de soutenir avec les partenaires syndicaux européens qui adhèrent aux mêmes valeurs :

  • la promotion d’un service public de santé de qualité accessible à tous et respectueux de la dimension humaine du soin en s’opposant aux dérives bureaucratiques
  • la défense catégorielle et l’équité entre praticiens
  • l’amélioration des conditions de travail des médecins salariés et notamment en ce qui concerne la définition du temps de travail
  • la recherche d’une meilleure attractivité du service public et d’amélioration de la démographie médicale,
  • le développement des échanges européens au sein de la discipline psychiatrique.

 

En prolongement de son action syndicale, le SPH œuvre à la réflexion scientifique sur la psychiatrie au travers de sa société scientifique, la Société de l’Information Psychiatrique (SIP) qui est membre fondateur et actif de la Fédération Française de Psychiatrie (FFP) et à travers elle de la Fédération des Spécialités Médicales (FSM) et de l’Association Mondiale de Psychiatrie (WPA).

La revue mensuelle L’information Psychiatrique en est l’un des supports, revue clinique et professionnelle au carrefour des sciences humaines et des neurosciences, qui aborde de manière thématique tous les aspects de la psychopathologie.

 

En 1980 et afin de compenser les lacunes, défendre et améliorer le statut des médecins hospitaliers le SPH élabore la création de l’APPA, Association Pour les Praticiens hospitaliers et assimilés qui négocie pour ses adhérents des garanties en matière de Prévoyance, Complémentaire Santé et Retraite, avec des assureurs de renom et avantageuses par rapport à la plupart des contrats trouvés sur le marché.

 

Récemment, le SPH avec le SIP, a été actif à participer à la construction du Conseil National Professionnel de Psychiatrie (CNPP), de manière à reconnaître la place et la représentation tant scientifique que syndicale des diverses organisations.

 

Afin de garantir l’accès aux psychiatres des hôpitaux de formations de qualité répondant aux nouveaux critères du DPC, le SPH et la SIP ont créé l’ODPCPsy. Ainsi, lors du congrès annuel de la SIP, plusieurs DPC sont proposés.

 

 

Une réunification possible demain ?

 

Les divisions syndicales n’ont plus de fondement idéologique aujourd’hui et n’ont pas de sens pour les praticiens. Elles sont de plus sources de perte d’influence dans les rapports de force face aux tutelles et le SPH souhaite donc la réunification syndicale que plusieurs tentatives n’ont pas permis de faire aboutir.

 

Après la création du CASP en 2000, des instances de rapprochement des différents syndicats ont été créées telles que l’Intersyndicale de Psychiatrie Publique. Une tentative de réunification du SPH et de l’IDEPP a eu lieu en 2012 avec le but de fonder un nouveau syndicat. Cependant les divergences sont réapparues rapidement lorsqu’il a été question de poser les bases des futurs statuts : les désaccords se sont manifestés sur le choix de l’intersyndicale d’appartenance du futur syndicat commun (choix à soumettre aux adhérents lors d’une AG initiale pour le SPH membre de la CPH / choix préalable fait par un bureau provisoire pour l’IDEPP membre de la CMH ou appartenance simultanée aux 2 intersyndicales en dépit de prises de positions très différentes lors des dernières réformes hospitalières) ; mais également pour la construction du bureau provisoire (vote de l’ensemble des adhérents du nouveau syndicat pour le SPH / accord préalable des bureaux en cours de mandat de chaque syndicats pour l’IDEPP).

 

Faute d’avoir pu s’accorder sur la manière dont les règles de représentativité devaient s’exprimer, le SPH, soucieux de ne pas maintenir les conditions de clivages au sein du nouveau syndicat et l’IDEPP désireux de maintenir une influence « identitaire » dans la future organisation, ne sont pas allés plus loin que des rencontres communes et la réunification a été avortée.

 

Fort heureusement, les différents syndicats arrivent le plus souvent à faire entendre une voix commune lorsqu’il s’agit de défendre la psychiatrie. Mais leur multiplicité fait perdre en lisibilité pour le praticien non averti ou permet aux tutelles d’ironiser sur le besoin de revendications identitaires de la psychiatrie face aux réformes. Il serait bon que les intérêts personnels de quelques-uns attachés depuis des années aux postes supposés leur conférer un pouvoir ne passent pas avant les débats de fond sur l’avenir de la psychiatrie et sur l’évolution des processus démocratiques de représentativité syndicale.

 

C’est pourquoi le SPH, revendiquant ses attaches aux valeurs humanistes qui ont fait évoluer la psychiatrie de l’après-guerre, maintient son souhait de voir la psychiatrie hospitalière forte et unie face aux différentes restrictions de pensée, d’organisation, de libertés d’action, qui minent la psychiatrie.

 

 

Les combats du SPH de demain

 

 

  • Continuer à défendre les spécificités de la psychiatrie pour préserver les moyens d’assurer les soins de manière efficace et à dimension humaine face aux réformes sanitaires orientées selon une vision médico-économique :

 

  • poursuivre la défense de la continuité des soins grâce à la continuité relationnelle aux différentes étapes évolutives des pathologies et dans les différents dispositifs de soins : pour ce faire, maintenir que le secteur reste la base d’organisation des soins cohérente grâce à la structuration et la coordination autour d’une même équipe de soins entre hôpital et extrahospitalier ;
  • assurer les conditions de partenariats propres aux besoins de la santé mentale tout en préservant l’identité de la psychiatrie : pour cela assurer une organisation sectorielle renouvelée grâce à sa structuration à 3 niveaux (généraliste, intersectoriel et supra sectoriel) comme base des territoires de santé mentale intégrant les différentes dimensions des missions de la psychiatrie, de la prévention à la réinsertion, impliquant un budget spécifique à la santé mentale.

 

  • Continuer à lutter contre les dérives sécuritaires en défendant notamment le secret médical en psychiatrie face aux attaques plus ou moins insidieuses motivées par les préoccupations d’ordre public ou les nécessités de partenariats ; mais aussi en plaidant pour une réforme de la loi sur les soins sans consentement qui ferait disparaître la référence à l’ordre public pour maintenir ces soins

 

  • A travers la CPH:
    • défendre par un statut unique et fort les praticiens des hôpitaux contre les ajustements locaux où les rapports de force sont en défaveur des médecins
    • Obtenir des conditions d’exercice et de défense des droits des praticiens passant par un renforcement des droits syndicaux (temps alloué pour l’action syndicale) et sociaux (congés longue maladie/longue durée, temps de travail, retraite…)
    • Lutter pour garder des conditions de formation large, ouverte sur les données actuelles de la science, non dogmatique, et non fléchée par les tutelles

 

 

Qui sommes-nous ?

 

En cas de difficulté, de question, adressez-vous à votre conseiller régional. Celui-ci se tournera vers les membres du Conseil spécialisés dans la question si besoin

 

 

Organigramme du SPH 2015-2018

 

BUREAU NATIONAL

 

 

 

Président

 

Marc BETREMIEUX

CH – 62119 HENIN BEAUMONT

Tel. 04 72 42 35 98

marcbetrem@gmail.com

 

Secrétaire générale

 

Isabelle MONTET

CHI – 60617 CLERMONT DE L’OISE

Tel. 03 44 77 51 43

montet.isabelle@wanadoo.fr

 

Trésorier

 

Pierre-François GODET

CH SAINT-CYR AU MONT D’OR 69450

pfgodet@ch-st-cyr69.fr

Vice-présidente

Chargée des questions scientifiques

et des relations internationales

 

Gisèle APTER

CH Erasme – 92160 Antony

gisele.apter@gmail.com

Vice-président

Chargé de la psychiatrie en milieu pénitentiaire

 

Michel DAVID

CHS Fondation Bon Sauveur 50360 Picauville

Tel. 02 33 21 84 66

michel.david.sph@gmail.com

 

Délégations

A QUI S’ADRESSER concernant 

 

Organisation des soins en psychiatrie Alain POURRAT CH Le Vinatier – 69678 BRON cedex

alain.pourrat@ch-le-vinatier.fr

Communications et publications syndicales/ psychiatrie infanto-juvénile  

Anne-Sophie PERNEL

CESAME, 49130 Sainte-Gemmes-sur-Loire,

anne-sophie.pernel@ch-cesame-angers.fr

Délégations expertise et psychiatrie légale ; représentant au CASP  

Paul JEAN-FRANCOIS

 

 

paul.jeanfrancois@gh-paulguiraud.fr

Organisation des soins en psychiatrie, relations avec les conférences de PCME Jean-Pierre SALVARELLI CH Le Vinatier – 69678 BRON cedex

Tel. 04 37 91 50 10

jean-pierre.salvarelli@ch-le-vinatier.fr

Praticiens Temps partiel, relations avec le conseil de l’Ordre des médecins Catherine SAMUELIAN-MASSAT CHU Ste Marguerite – 13274 MARSEILLE

Tel. 04 91 38 70 90

catherine.massat@mail.ap-hm.fr

Relations avec les psychiatres en formation et en début de carrière  

Marion AZOULAY

 

marion.azoulay13@gmail.com

Urgences et réseaux en psychiatrie

 

Marie-Josée CORTES cortes-marie-jose@neuf.fr
Psychiatrie à l’hôpital général, financement de la psychiatrie, statut du praticien  

Jean PAQUIS

 

jean.paquis@gmail.com

Relations avec les organisations de défense de la psychiatrie & la Fédération Française de Psychiatrie  

Bernard ODIER

Association de Santé Mentale du 13e arrondissement – 75013 PARIS

odierbernard@wanadoo.fr

 

Statut du praticien

 

Monique D’AMORE

CHS MONTPERRIN 13 AIX-EN-PROVENCE

monique.damore@orange.fr

Psychiatrie en outremers

 

Georges ONDE georges.onde@wanadoo.fr
Rédacteur en Chef de l’Information Psychiatrique  

Thierry TREMINE

 

thierry.tremine@dbmail.com

Questions scientifiques Hélène BRUN-ROUSSEAU helene.brun-rousseau@wanadoo.fr
 

Questions scientifiques

 

 

Nicole GARRET-GLOANEC

 

nicole.garret@wanadoo.fr

 

CONSEILLERS NATIONAUX

 

Organisation et défense syndicale

 

Didier BOILLET d.boillet@epsve.fr
Relations avec les nouveaux praticiens et psychiatres en formation Jean-Marc CHABANNES jean-marc.chabannes@ap-hm.fr
Exercice en ESPIC – psychiatrie légale et mineurs Gérard SHADILI ggpsy17@yahoo.fr
Psychiatrie infanto-juvénile, FMC/DPC

 

Bertrand WELNIARZ b.welniarz@epsve.fr
Communication syndicale

 

Stéphanie SAMSON stephaniesamson49@hotmail.com
Affaires scientifiques, FMC et DPC

 

Jean OUREIB jean.oureib@gmail.com

 

Psychiatrie infanto-juvénile et financement de la psychiatrie Philippe HOUANG philippe.houang@wanadoo.fr
Expertises et psychiatrie légale Gérard ROSSINELLI gerard.rossinelli@wanadoo.fr
Statut des praticiens hospitaliers, de la retraite et de la protection sociale Denis DESANGES denisdesanges@voila.fr
 

Communication numérique

 

Bertrand LAVOISY

 

blavoisy@epsm-lille-metropole.fr

 

 

CONSEILLERS RÉGIONAUX

SECRÉTAIRES DÉPARTEMENTAUX pour l’Ile de France

et SECRÉTAIRES D’ÉTABLISSEMENT

 

 

Région (ou

Département pour Ile de

France)

Fonction Nom – Prénom Adresse E Mail
Alsace Conseiller Régional Titulaire WEIBEL Hubert CH DU HASENRAIN 68051 MULHOUSE weibelh@ch-mulhouse.fr
Alsace Conseiller Régional Titulaire PERRIER Edmond CH ALSACE NORD

67170 BRUMATH

edmond.perrier@ch-epsan.fr
Alsace Conseiller Régional

Suppléant

GERVAIS Eric CH ALSACE NORD

67170 BRUMATH

eric.gervais@ch-epsan.fr
Alsace Secrétaire Etab. MULLER Francoise CH

68051 MULHOUSE

mullerf@ch-mulhouse.fr

 

Alsace Secrétaire Etab. TRIFFAUT Vivien CH ALSACE NORD

67170 BRUMATH

vivien.triffaux@ch-epsan.fr

 

Alsace Secrétaire Etab. HUFFSCHMITT Luc CH

67512 ERSTEIN

l.huffschmitt@ch-erstein.fr

 

Aquitaine Conseiller Régional Titulaire

Secrétaire Etab.

AYOUN Patrick CH CHARLES PERRENS

33076 BORDEAUX

payoun@ch-perrens.fr
Aquitaine Conseiller

Régional Titulaire Secrétaire Etab.

GINIES Emmanuelle CH

33505 LIBOURNE

emmanuelle.ginies@ch-libourne.fr
Aquitaine Conseiller Régional Titulaire GOGNAU Jean-Pierre CH

33410 CADILLAC

gognau.jeanpierre@gmail.com
Aquitaine Conseiller

Régional suppléant

LE BIHAN Patrick CH

33410 CADILLAC

patrick.lebihan@ch-cadillac.fr
Aquitaine Conseiller Régional

Suppléant

Secrétaire Etab.

MOREAU Anne CH

33410 CADILLAC

anne.moreau@ch-cadillac.fr
Aquitaine Secrétaire Etab. LARIVIERE Jean-Marie CH

24000 PERIGUEUX

jm.lariviere@ch-perigueux.fr
Aquitaine Secrétaire Etab MARQUE Bruno CH

40012 MONT DE MARSAN

bruno.marque@ch-mt-marsan.fr

 

Aquitaine Secrétaire Etab. BROCHARD Alain CH DES PYRENEES

64039 PAU

alain.brochard@chpyr.fr

 

Auvergne Conseiller Régional Titulaire BOUSSIRON Didier CH STE MARIE

63000 CLERMONT FERRAND

didier.boussiron@wanadoo.fr
Basse Normandie Conseiller Régional Titulaire COGNARD Christine EPSM

14012 CAEN

Christine.cognard@epsm-caen.fr
Basse Normandie Conseiller

Régional suppléante

CASROUGE Beatrice CHS FBS

50360 PICAUVILLE

beatrice.casrouge@wanadoo.fr
Bourgogne Conseiller Régional Titulaire BESSE Pierre CH LA

CHARTREUSE

21033 DIJON

pierre.besse@chs-chartreuse.fr
Bretagne Conseiller Régional Titulaire LESTREZ Laurent CH CHARCOT

56954 CAUDAN

laurent.lestrez@ch-charcot56.fr
 

Bretagne

Conseiller Régional Titulaire LE GUERN René FBS

22140 BEGARD

rleguern@fondationbonsauveur.fr
Bretagne Conseiller Régional

Suppléant

PEDEN Soizic CHU BREST Soizic.peden@chu-brest.fr
Bretagne Conseiller Régional

Suppléant

MOHY Yves CH 22110

PLOUGUERNEVEL

y.mohy@arhbretagne.com
Champagne Ardenne Conseiller Régional Titulaire LOEFFEL Philippe CH DE LA MARNE

51022 CHALON EN CHAMPAGNE

p.loeffel@epsdm-marne.fr
Champagne Ardenne Secrétaire Etab. COLLIN Hugues CH BEL AIR

08013

CHARLEVILLE MEZIERES

hcollin@ch-belair.fr
Champagne Ardenne Secrétaire Etab. MACZYTA Eric        CH

10500 BRIENNE LE CHATEAU

ericmaczyta@sfr.fr
Champagne Ardenne Secrétaire Etab. FRUNTES Valeriu CHU

51092 REIMS

vfruntes@chu-reims.fr
Corse Conseiller Régional Titulaire RAPTELET Jocelyne CH

20604 BASTIA

jocelyne.raptelet@wanadoo.fr
Corse Conseiller

Régional

Suppléant

CREIXELL Mercedes CH DE

CASTELLUCCIO

20176 AJACCIO

mercedes.creixell@ch-castelluccio.fr
Franche Comté Conseiller Régional Titulaire BOSSI Arnaud CH ST REMY 70160 ST REMY arnobossi@yahoo.fr
Guadeloupe Conseiller

Régional Titulaire Secrétaire Etab.

TADIMI Allal CH DE MONTERAN 97120 ST CLAUDE alla278@yahoo.fr
Guadeloupe Conseiller Régional Titulaire EYNAUD Michel CH DE MONTERAN

97120 ST CLAUDE

michel.eynaud@ch-monteran.fr
Guadeloupe Secrétaire Etab GEORGES DUWAT

Ghislaine

CHU

97159 PONTE A PITRE

ghislaine.duwat@yahoo.fr
Guyane Secrétaire Etab. DJOSSOU

Marie-Laure

CH

97306 CAYENNE

marie-laure.djossou@ch-cayenne.fr
Haute Normandie Conseiller Régional Titulaire JOUY Marc CH JAMET

76600 LE HAVRE

marc.jouy@ch-havre.fr
Haute Normandie Conseiller Régional

Suppléant

LEGRAND Pierre CH DU ROUVRAY

76301 SOTEVILLE LES ROUEN

pierre.legrand@ch-lerouvray.fr
Ile de France
Paris (75) Secrétaire Dép. Titulaire KHIDICHIAN Frédéric HOPITAUX DE

SAINT MAURICE

94410 ST MAURICE

f.khidichian@hopitaux-st-maurice.fr
Paris (75) Secrétaire Dép. Titulaire ROOS-WEIL Fabienne EPS MAISON BLANCHE

93330 NEUILLY SUR MARNE

fabrwl@wanadoo.fr
Paris (75) Secrétaire Dép. Suppléant ESSAAFI Tawfik CH ESQUIROL

94413 ST MAURICE

taoufikessafi@gmail.com
Seine Et Marne (77) Secrétaire Dép. Titulaire PICHARD Valeri CH

77400 LAGNY SUR MARNE

VPICHARD@ch-lagny77.fr
Seine Et Marne (77) Secrétaire Dép. Suppléant STEF Catherine CH

77100 MEAUX

c-stef@ch-meaux.fr
Yvelines (78) Secrétaire Dép. VIALLE Christian INSTITUT T.ROUSSEL

78360

MONTESSON

c.vialle@th-roussel.fr
Essonne (91) Secrétaire Dép. Titulaire DE BRITO Charles CH B. DURAND

91152 ETAMPES

cdebrito@eps-etampes.fr
Essonne (91) Secrétaire Dép. Suppléant GHANEM Teim CH ORSAY

91440 BURES SUR YVETTE

t.ghanem@ch-orsay.fr
Hauts De Seine

(92)

Secrétaire Dép. Titulaire HANON Cécile EPS ERASME

92160 ANTONY

chanon@free.fr
Hauts De Seine

(92)

Secrétaire Dép. Titulaire BOUAZIZ Nora EPS ERASME

92160 ANTONY

nora.bouaziz@eps.erasme.fr
Seine St Denis

(93)

Secrétaire Dép. DANON Nathalie CH VILLE EVRARD

93332 NEUILLY SUR MARNE

mdcphen@orange.fr
Val De Marne

(94)

Secrétaire Dép. JUHEL Ann HOPITAUX DE ST MAURICE

94410 ST MAURICE

annjuhel@wanadoo.fr
Val De Marne

(94)

Secrétaire Dép. PASCUTTINI Flora CH PAUL GUIRAUD

94806 VILLEJUIF

f.pascuttini@gmail.com

Flora.pascuttini@gh-paulguiraud.fr

Val De Marne

(94)

Secrétaire Etab. BANTMAN Patrick HOPITAUX DE ST MAURICE

94410 ST MAURICE

p.bantman@hopitaux-st-maurice.fr
Val D’Oise

(95)

Secrétaire Dép. Titulaire BENLADGHEM Larbi CH

95503 GONESSE

larbi_benladghem@yahoo.fr
Val D’Oise

(95)

Secrétaire Dép. Suppléant LABERGERE Olivier CH

95503 GONESSE

olivier.labergere@ch-gonesse.fr
Languedoc Roussillon Conseiller Régional Titulaire NEGRE Michelle CHU LA

COLOMBIERE

34295 MONTPELLIER

m-negre@chu-montpellier.fr
Languedoc Roussillon Conseiller Régional Titulaire LACAMBRE Mathieu CHU LAPEYRONIE

34295 MONTPELLIER

m-lacambre@chu-montpellier.fr
Languedoc Roussillon Secrétaire Etab. NASSIF Raphael CH F.

TOSQUELLES

48120 ST ALBAN

raphael.nassif@chft.fr
Languedoc Roussillon Secrétaire Etab. FAYAUD René-Louis CH

66300 THUIR

rl.fayaud@ch-thuir.fr
Languedoc Roussillon Secrétaire Etab. PERROT

Jean-Louis

CHU

30006 NIMES

jean.louis.perrot@chu-nimes.fr
Limousin Conseiller Régional POUPRY Monique CHS ESQUIROL

87100 LIMOGES

bousselas@wanadoo.fr
Lorraine Conseiller Régional Titulaire LARUELLE Francois CH

54701 PONT A MOUSSON

francois.laruelle@cpn-laxou.com
Lorraine Secrétaire Etab. DECKER Michel CH JURY LES METZ michel.decker@ch-jury.fr
Lorraine Secrétaire Etab. NEU Philippe CH LORQUIN

57790

philippe.neu@ch-lorquin.fr
Lorraine Secrétaire Etab. MORDASINI Marylène CH RAVENEL

88500 MIRECOURT

mmordasini@ch-ravenel.fr
Lorraine Secrétaire Etab. ATAMUNIUK Yvon CH

57200 SARREGUEMINES

yvon.atamaniuk@chs-sarreguemines.fr
Martinique Conseiller Régional Titulaire DELILLE MANIERES Bruno CH DE COLSON

97261 FORT DE FRANCE

martinicsph@wanadoo.fr
Martinique Conseiller Régional

Suppléant

DELLAS Bernard CH DE COLSON

97261 FORT DE FRANCE

bernard.dellas@orange.fr
Martinique Secrétaire Etab. GILLET Christel CH DE COLSON

97261 FORT DE FRANCE

christel.gillet@laposte.net
Martinique Secrétaire Etab. SLAMA Rémy CH DE COLSON

97261 FORT DE FRANCE

remyslama97@yahoo.fr
Martinique Secrétaire Etab. URSULET Gilbert CHU

97261 FORT DE FRANCE

gursulet@sasi.fr
Midi Pyrénées Conseiller Régional Titulaire VIGNES Michel CHU

31000 TOULOUSE

vignes.michel@chu-toulouse.fr
Secrétaire Etab.
Midi Pyrénées Conseiller Régional VILAMOT Bernard CH

81013 ALBI

bernard.vilamot@orange.fr
Midi Pyrénées Secrétaire d’établissement TESSIER Emmanuelle CHU

31000 TOULOUSE

emma.teissier@neuf.fr
Midi Pyrénées Secrétaire d’établissement CALVET LEFEUVRE Jocelyne CH MARCHAND

31000 TOULOUSE

jocelyne.calvet@free.fr
Nord Pas De Calais Conseiller Régional Titulaire SALOME Eric EPSM DES FLANDRES

59270 BAILLEUL

eric.salome@epsm-des-flandres.com
Nord Pas De Calais Conseiller Régional Titulaire LAVOISY Bertrand CH LILLE METROPOLE

59427 ARMENTIERES

blavoisy@epsm-lille-metropole.fr
Nord Pas De Calais Conseiller Régional HUM Pierre CPAA

59000 LILLE

pierrehum@me.com
Nord Pas De Calais Conseiller Régional

Suppléant

ROBERT Sylvie EPSM ARMENTIERES srobert@epsm-lille-metropole.fr
Nord Pas De Calais Secrétaire d’étab BREUILLARD Julien EPSM DES FLANDRES

59240 DUNKERQUE

julien.breuillard@epsm-des-flandres.com
Nord Pas De Calais Secrétaire d’étab. TRESPALACIOS Hugo EPSM ST VENANT

62350 ST VENANT

hugo_trespalacios@orange.fr
Pays De La Loire Conseiller Régional Titulaire BURGOS Vincent CH DAUMEZON

44342 BOUGUENAIS

vincent.burgos@ch-gdaumezon.fr
Pays De La Loire Conseiller Régional Titulaire DESORMEAUX Ambroise CTRE ANGEVIN

49130 STE GEMMES / LOIRE

ambroise.desormeaux@chcesame-angers.fr
Pays De La Loire Conseiller Régional Suppléant QUEZEDE Erwan ekezede@meslin.biz
Pays De La Loire Conseiller Régional Suppléant YEBBAL Kahina CH DAUMEZON

44342 BOUGUENAIS

kyebbal@yahoo.fr
Picardie Conseiller Régional HUYGHE Dominique EPSM

02320 PREMONTRE

Domhuyghe@icloud.com
Picardie Conseiller Régional

Suppléant

LEGRAND Eric CH PINEL

80044 AMIENS

elegrand@ch-pinel.fr
Picardie Secrétaire Etab. CARABY Isabelle CHI

60607 CLERMONT DE L’OISE

day.jphi@free.fr
Picardie Secrétaire Etab. ARAB Samir CHI

60607 CLERMONT DE L’OISE

samir.arab@chi-clermont.fr
Picardie Secrétaire Etab. PERCQ Maud EPSM

02320 PREMONTRE

maaud.percq@epsmd-aisne.fr
Picardie Secrétaire Etab. DELGRANGE Didier CH

80140 ABBEVILLE

delgrange.didier@ch-abbeville.fr
Poitou Charentes Conseiller Régional Titulaire CHAVAGNAT JeanJacques CH H. LABORIT 86021 POITIERS jean-jacques.chavagnat@chpoitiers.fr
Provence Alpes Côte d’Azur Conseiller Régional Titulaire TIGET Florence CHS MONTPERRIN

13616 AIX EN PROVENCE

forencetiget@orange.fr
Provence Alpes Côte d’Azur Conseiller Régional Titulaire DUAULT

Marie-Thérèse

CH E. TOULOUSE

13917 MARSEILLE CEDEX 15

duaultmt@yahoo.fr
Provence Alpes Côte d’Azur Conseiller Régional BARUT Blandine CHS MONTPERRIN

13616 AIX EN PROVENCE

blandine.barut@ch-montperrin.fr
Provence Alpes Côte d’Azur Secrétaire Etab. MORVILLE Véronique CH TOULON LA SEYNE

83500 LA SEYNE SUR MER

veronique.morville@chtoulon.fr
Provence Alpes Côte d’Azur Secrétaire Etab. CHOKRON BENSOUSSAN Régine CH

83630 FREJUS

reginebensoussan@wanadoo.fr
Provence Alpes Côte d’Azur Secrétaire Etab. SILVE Christine CH TOULON LA SEYNE

83500 LA SEYNE SUR MER

christine.silve@wanadoo.fr
Réunion Conseiller Régional Titulaire TRON Patrick CH

97866 ST PAUL

p.tron@epsmr.org
Réunion Conseiller Régional Suppléant SWARTEBROECKX Myriam CH DE MAMOUDZOU 97600 MAMOUDZOU m.swartebroeckx@chmayotte.fr
Réunion Secrétaire Etab. MACHET Elena CH

97866 ST PAUL

e.machet@epsmr.org
Réunion Secrétaire Etab. CHRISTEN Ludovic CH

97448 ST PIERRE

ludovic.christen@chr-reunion.fr
Rhône Alpes Conseiller Régional titulaire GRIGUER Jean-Louis CH DE VALMONT

26760 MONTELEGER

jean-louis.griguer@orange.fr
Rhône Alpes Conseiller Régional titulaire CEZANNE BERT Guillaume CH LE VINATIER

69677 BRON

guillaume.cezanne-bert@ch-le-vinatier.fr
Rhône Alpes Conseiller Régional titulaire HENRIETTE Stéphane CH LE VINATIER

69677 BRON

stephane.henriette@ch-le-vinatier.fr
Rhône Alpes Conseiller Régional suppléant BELLIER Patrick CH DE VALMONT

26760 MONTELEGER

patrickbellier@laposte.net

 

N’hésitez-pas à nous contacter !

 

 

Les syndicats de psychiatres publics dans les intersyndicales

 

 

La Confédération des Praticiens des Hôpitaux

 

 

 

Président : Jacques Trevidic

Secrétaire général : Marc Betremieux (président du SPH)

SPH : Syndicat des Psychiatres des Hôpitaux

SPHP : Syndicat des Praticiens des Hôpitaux publics

FNAP Fédération NAtionale des Praticiens des hôpitaux généraux

SMARNU : Syndicat des Médecins Anesthésistes-Réanimateurs Non Universitaires

SNBH : Syndicat National des Biologistes des Hôpitaux

USP : Union Syndicale de la Psychiatrie

SNPADHUE : Syndicat National des Praticiens A Diplôme Hors Union Européenne

SPF : Syndicat des Psychiatres Français

 

 

 

 

 

L’Intersyndicat National des Praticiens Hospitalier

Présidente : Rachel Bocher

 

SN PHTP Syndicat National des Praticiens Hospitaliers à Temps Partiel

SNPEH Syndicat National des Pédiatres des Etablissements Hospitaliers

SNMInf : Syndicat National des Maladies Infectieuses

SNPH-CHU : Syndicat National des PH de CHU

FPS : Fédération des Praticiens de Santé

SPEP : Syndicat des Psychiatres d’Exercice Public (Président : Dr M. Triantafyllou)

SPEEP : Syndicat des Médecins Exerçant en Milieu Pénitentiaire

SYNPREFH : Syndicat National des Pharmaciens des Etablissements Publics de Santé

SUDF : Syndicat National SAMU et Urgences de France

CNAH : Confédération Nationale des Assistants des Hôpitaux

SNHG : Syndicat National des Hôpitaux Généraux

FNASF : Fédération Nationale des Associations de Sages-Femmes

SNHU : Syndicat National des Hospitalo-Universitaires

SNOHP : Syndicat National des Odontologistes des Hôpitaux Publics

SCPF Syndicat des Chirurgiens Pédiatres Français

SMPHNC : Syndicat des médecins et pharmaciens de Nouvelle Calédonie

 

 

 

 

Avenir Hospitalier

 

 

Président : Max Doppia

 

SNPHARe : Syndicat National des Praticiens Hospitaliers Anesthésistes-Réanimateurs élargis

SYNGOF : SYNdicat national des Gynécologues Obstétriciens de France

SAMU Urgences de France

SNGC : Syndicat National de Gérontologie Clinique

SHM : Syndicat Martiniquais des Hospitaliers

 

 

Syndicat NAtional des Médecins, chirurgiens, spécialistes, biologistes et pharmaciens des Hôpitaux Publics

 

 

Président : Sadek Beloucif

 

CNCH : Collège national des Cardiologues des Hôpitaux

SYFMER : SYndicat Français de Médecine physique et de Réadaptation

Syndicat National des Professionnels en Hygiène Hospitalière

Syndicat des Professeurs des Universités Praticiens Hospitaliers d’anesthésie réanimation

SRH : Syndicat des Radiologues Hospitaliers

SUP : Syndicat Universitaire de Psychiatrie (Président : Bernard Granger)

 

 

Coordination Médicale Hospitalière

Président : Norbert Skurnik

 

CMLHHU : Collégiale des médecins légistes hospitaliers et hospitalo-universitaires

FNSPBHU : Fédération Nationale des Syndicats de Praticiens Biologistes Hospitaliers et Universitaires

SCH : Syndicat des Chirurgiens Hospitaliers

SGHP : Syndicat de Gériatrie des Hôpitaux de Paris

SMH : Syndicat de Médecine Hospitalière

SNCACC : Syndicat National des Chirurgiens Anciens CU et CES

SNGC : Syndicat National de Gérontologie Clinique

SNMRHP : Syndicat National des Médecins Réanimateurs des Hôpitaux Publics

SNPHPU : Syndicat National des Pharmaciens Praticiens Hospitaliers et Praticiens Hospitaliers Universitaires

SPNH : Syndicat des Pneumologues Hospitaliers

SUH : Syndicat des Urgences Hospitalières

SYNPAH : Syndicat National des Praticiens Attachés Hospitaliers

SMISP : Syndicat des Médecins Inspecteurs en Santé Publique

IDEPP Membre associé : Intersyndicale de Défense de la Psychiatrie Publique

(Président : A. Mercuel)