Le Syndicat des Psychiatres des Hôpitaux rejoint le mouvement de grève des praticiens hospitaliers du 26 septembre devant l’inertie du gouvernement à concrétiser les mesures d’attractivité des carrières médicales hospitalières.

Les nombreuses alertes sur la difficulté croissante des secteurs de psychiatrie à répondre aux besoins de santé mentale ne sont pas entendues :

– Les choix politiques consistant à diminuer chaque année les dotations annuelles de fonctionnement en psychiatrie, attaquent la cohérence et l’efficacité des équipes de soins, et ajoutent leurs effets aux problèmes de démographie des psychiatres.

– dans des secteurs devenus pour certains de véritables déserts, les équipes souffrent de devoir détourner le temps consacré auprès des patients au profit de contraintes administratives multipliées.

– la responsabilité de devoir toujours plus, assurer à la fois le respect des droits des patients et la sécurité, avec des moyens toujours plus contraints, aggrave le vécu de non reconnaissance du métier en psychiatrie et du mépris pour ses spécificités.

Pour que les conditions d’exercice permettent véritablement de prendre en compte les besoins de santé mentale et de soins en psychiatrie pour une population vulnérable, le Syndicat des Psychiatres des Hôpitaux appelle ses adhérents à se joindre au mouvement de grève du 26 septembre 2016 .