Cliquez pour accéder à l’article

 

L’implication médicale des médecins et notamment des psychiatres dans les questions de terrorisme et tout particulièrement dans le radicalisme djihadiste est un sujet difficile. Quid du secret médical lorsque le médecin obtient des révélations critiques ?

Le SPH sollicité sur ces sujets a toujours fait preuve d’une attitude prudente, tout en ne se dérobant pas pour débattre de ces questions lorsqu’il est interrogé. Ainsi, vous pourrez trouver dans le bulletin n°50 de juillet-août 2017 de l’Ordre des médecins un regard croisé sur le thème « Risque terroriste : faut-il passer outre au secret médical ? », réunissant le Dr Jean-Marie Faroudja , président de la section Ethique et déontologie du Conseil national de l’Ordre des médecins, le Dr Karin Galaup, conseiller médical ) l’ARS d’Ile de France et le Dr Michel David pour le SPH.

Pour lire l’article en page 12_14:    l’article du Conseil de l’Ordre

 

Le rapport du Conseil de l’Ordre :       Prévention de la radicalisation

 

La page du site du Conseil de l’Ordre consacrée à ce thème : Risque terroriste et secret professionnel