Syndicat des Psychiatres des Hôpitaux

Un gouvernement qui maîtrise l’art du bonneteau pour l’hôpital

Votre budget ?

Suivez bien !   … il est là … plus là … de nouveau là … et hop, pas là …

Fichage HOPSYWEB : le Conseil d'État saisi depuis octobre 2018 par le SPH

Le recours du SPH en annulation du décret fichage HOPSYWEB toujours en attente.

Le Conseil de l’Ordre rejoint le mouvement.

Expertises Judiciaires

LA MOBILISATION CONJOINTE DES ASSOCIATIONS ET COMPAGNIE D’EXPERTS ET DES SYNDICATS HOSPITALIERS PORTE SES FRUITS

La nomination du Pr Frank Bellivier délégué ministériel, retour sur deux semaines intenses

De la déclaration de Sophie Cluzel « la psychiatrie c’est fini » à la déclaration d’Agnès Buzyn (accompagnée du délégué ministériel Frank Bellivier) « nous avons totalement confiance dans la psychiatrie et les pédopsychiatres »…

Suivez les méandres de la communication du gouvernement concernant la psychiatrie

Découvrez le site ACTION PRATICIENS HÔPITAL

ses actualités…  et la fusion de ses journaux

Avenir Hospitalier et Confédération des Praticiens des Hôpitaux

Expertises Judiciaires ... Communiqué commun et lettre ouverte du SPH aux sénateurs

Communiqué commun des 5 intersyndicales de PH du 27 octobre 2018

L’ensemble des organisatons signataires de ce communiqué appellent tous les praticiens impliqués dans la pratique des expertises judiciaires à refuser désormais les missions qui leur sont proposées, jusqu’à ce qu’un texte de loi inscrive cet exercice dans le cadre du statut de Cosp quelle que soit leur actvité principale, libérale ou salariée

Lettre ouverte du SPH aux sénateurs

Psychiatrie en santé précaire !

Est-ce parce que la ministre de la santé l’a reconnue « parent pauvre de la médecine » que la psychiatrie doit se tourner vers le Plan pauvreté pour trouver quelques éléments de satisfaction parmi les annonces de cette rentrée?

Service public de psychiatrie : modernité ou régression, Monsieur Macron, il faut choisir !

Si l’idée du groupe des directeurs d’ARS, chargés par la Ministre de la Santé de faire des propositions pour les soulager d’une partie de leurs missions se confirme pour la psychiatrie, après avoir fuité auprès de l’APM, les professionnels auraient bien tort de ne pas y voir une nouvelle étape stratégique de destruction de la psychiatrie publique.

Communiqué : Feuille de route santé mentale et psychiatrie : des méthodes innovantes pour mieux avaler les couleuvres

Malgré une activité croissante et 2 millions de personnes suivies, la psychiatrie publique n’a droit qu’à des mesures bien légères. A moins d’avoir pour projet qu’elle soit destinée à recréer les pavillons de force dont la seule modernité serait d’être inclus dans des GHT, la Ministre de la santé serait bien inspirée de se souvenir que la santé mentale ne peut se passer de la psychiatrie et que pour répondre à l’importance des enjeux, il faut lui en donner les moyens

Communiqué commun - Installation du comité stratégique pour la santé mentale et la psychiatrie

La Ministre de la Santé vient d’installer ce jour un Comité Stratégique pour la Santé Mentale et la Psychiatrie.

Quelle ne fut pas notre surprise de constater qu’il y avait seulement cinq Psychiatres parmi les membres de ce Comité choisis comme tels. Un seul de ses membres peut être considéré comme représentant du cadre des psychiatres des hôpitaux.

Communiqué SPH - 6 juin - Casier Psychiatrique et pressurisations sécuritaires

Le SPH dénonce les dispositions du décret du 23 mai 2018 et forme un recours gracieux devant le Premier Ministre pour son retrait. En l’absence d’annulation, les conditions de recours auprès du Conseil d’Etat sont déjà réunies.

Communiqué SPH - 2 mai

La Ministre de la Santé s’est-elle (déjà ?) trop écartée de la psychiatrie ?

Communiqué SPH - 21 avril

Soins ambulatoires sans consentement en prison : l’injonction paradoxale de la double contrainte

Communiqué SPH - La pédopsychiatrie en danger

La pédopsychiatrie en danger c’est toute l’enfance qui est négligée

Communiqué SPH - 1er février

Le SPH est prêt à participer aux concertations et au calendrier d’actions que doit déterminer la Ministre de la Santé, mais ce sont des mesures d’urgence qui sont attendues, et la profession et les patients sont en droit d’attendre de Bercy un déverrouillage économique, le déblocage urgent des réserves prudentielles et un rebasage des dotations régionales.

Le SPH invite les parlementaires

Le Syndicat des Psychiatres des Hôpitaux invite les parlementaires à faire usage de

l’article L. 3222-4-1 du code de la santé publique

La situation de la pédopsychiatrie

Communiqué Commun

Collège National des Universitaires de Psychiatrie, Fédération Française de Psychiatrie

Société de l’Information Psychiatrique, Syndicat des Psychiatres des Hôpitaux

TOUT SUR LES ÉLECTIONS PROFESSIONNELLES

De quelles élections s'agit-il, à quelle date ?

Trois élections de représentants des personnels médicaux, odontologistes et pharmaceutiques  auront lieu du 25 juin au 2 juillet 2019, de manière simultanée et seront coordonnées par la DGOS et le CNG pour élire les représentants :

– au conseil supérieur des personnels médicaux, odontologistes et pharmaceutiques (CSPM) – (compétence DGOS), chargé d’examiner les textes de portée générale relatifs à vos conditions d’exercice de praticien

– à la commission statutaire nationale (CSN) – (compétence CNG)

– et au conseil de discipline (CD) – (compétence CNG)

Pourquoi 3 élections différentes ?

La CSN et le CD sont sous compétence du CNG :

  • La CSN intervient pour les PH probatoires en cas d’avis locaux défavorables, pour les PH en demande ou position de recherche d’affectation, et dans les cas de procédure d’insuffisance professionnelle
  • Le CD donne un avis lorsqu’un PH fait l’objet d’une procédure disciplinaire

Le CSPM est une instance nationale sous compétence de la DGOS qui sera consultée sur les projets de loi ou de décrets portant sur l’exercice hospitalier et les statuts.

Qui peut voter ?

Sont électeurs à la CSN et au CD, les praticiens hospitaliers temps plein et les praticiens des hôpitaux à temps partiel (PH) en position d’activité à la date d’ouverture des scrutins, qu’ils soient nommés à titre permanent ou en période probatoire. Sont également électeurs, les praticiens en position de détachement, de recherche d’affectation ou de congé, quelle que soit la nature de ce dernier. Seuls les praticiens hospitaliers en position de disponibilité ne sont pas électeurs.

Sont également électeurs à la CSN, les professeurs des universités – praticiens hospitaliers (PU-PH) titulaires, les maîtres de conférences des universités – praticiens hospitaliers (MCU-PH) titulaires et stagiaires en position d’activité à la date d’ouverture des scrutins ainsi que les praticiens en position de détachement, de délégation ou de congés, quelle que soit la nature de ce dernier. Seuls les personnels en position de disponibilité ne sont pas électeurs.

Comment voter ?

Uniquement par vote électronique par internet

Les électeurs recevront leurs codes de vote par voie électronique et voteront uniquement via internet, aussi les pré-requis techniques à suivre par les établissements sont précisés dans ce document : recommandations techniques aux établissements

Les élections débutent le 25 juin

Vous recevrez début juin des codes attribués par le CNG / la DGOS par mail et vous devrez voter par internet entre le 25 juin et le 2 juillet 2019 (par ordinateur, tablette, smartphone) avec ces codes et votre numéro d’inscription ordinale.

Comment savoir si je suis bien inscrit sur les listes électorales ?

Je vérifie sur la liste  :  liste alphabétique des PH électeurs inscrits  La liste électorale est affichée par ordre alphabétique,  recherche rapide en tapant « Ctrl + F » sur le clavier.

Pour la commission statutaire nationale et le conseil de discipline des PHhttps://www.cng.sante.fr/sites/default/files/Fichiers/Praticiens%20hospitaliers/LISTE%20ELECTORALE%20PH%20au%2025%20avril%202019.pdf

Pour la commission statutaire nationale des hospitalo-universitaireshttps://www.cng.sante.fr/sites/default/files/Fichiers/Praticiens%20hospitaliers/LISTE%20ELECTORALE%20HU%20au%2025%20avril%202019.pdf

Pour le conseil supérieur des professions médicales, odontologiques et pharmaceutiques :

Comment faire une réclamation sur la liste diffusée en cas d'erreur ?

Jusqu’au lundi 6 mai inclus à minuit, heure de Paris, des réclamations peuvent être formulées concernant une erreur figurant sur la liste électorale.

Pour être valide, toute réclamation devra être adressée dans les délais mentionnés ci-dessus et être motivée selon la nature de la demande (erreur, omission) :

adressez votre demande motivée à l’adresse électronique suivante : cng-elections2019@sante.gouv.fr en précisant votre nom, prénom et section d’appartenance.

adresses pour les réclamations:

Pour les listes électorales de la CSN et du CD : cng-elections2019@sante.gouv.fr
Pour les listes électorales du CSPM : elections-medecins@sante.gouv.fr

Informations à retrouver sur https://solidarites-sante.gouv.fr/professionnels/gerer-un-etablissement-de-sante-medico-social/ressources-humaines/elections-medecins

A compter du mardi 7 mai 2019, date de clôture des listes, celles-ci ne peuvent plus être modifiées, sauf dans le cas où un évènement postérieur et prenant effet au plus tard à la veille du scrutin entraîne la perte ou l’acquisition de la qualité d’électeur d’un praticien. L’inscription ou la radiation est alors prononcée au plus tard le vendredi 21 juin 2019.

C'est si important de voter ?

Les résultats de ces élections joueront un rôle sur la capacité de ces instances à jouer un rôle de contrepouvoir en pleine réforme « Ma santé 2022 » qui enfonce le clou des réformes précédentes appliquées au service public : inspirées d’abord par la réduction des dépenses publiques, les choix politiques ont alimenté la brutalité de la gouvernance hospitalière, la détérioration des conditions de travail des soignants, et pour la psychiatrie, le renforcement d’un virage sécuritaire et l’assèchement de l’offre de soins qui devrait pourtant être basée sur la qualité relationnelle.

Ces élections surviennent au moment où la psychiatrie générale et la pédopsychiatrie dénoncent depuis des mois avec force des conditions d’exercice professionnel dégradées, et le risque de ne plus faire face malgré tout ce qu’elles accomplissent déjà, à la diversité des besoins et à la croissance ininterrompue des demandes de la population.

Au delà de son rôle dans la dénonciation des mauvaises orientations des politiques publiques, le syndicalisme médical soutient les situations individuelles des médecins par l’action collective. En psychiatrie, l’histoire montre qu’il a contribué à construire l’identité d’une discipline passionnante ET incontournable. Le métier de psychiatre mérite de retrouver dans un environnement renouvelé, incluant la dimension pluri professionnelle de l’exercice, les droits des patients et le rôle de leurs familles, tout à la fois la créativité, l’intérêt du collectif et la rigueur scientifique qui doivent guider les pratiques.

Les communiqués des élections professionnelles

Élections Professionnelles ACTE II – La profession de foi

La profession de foi associe les principes suivants : 1. Le vote au parlement d’une loi globale sur la psychiatrie : la Psychiatrie est une discipline à part entière dont les spécificités doivent être reconnues dans les politiques de santé, intégrant tous les enjeux...

lire plus

FOCUS

 

Communiqués de presse SPH

SYNDICALISME MÉDICAL À L’HÔPITAL

Confédération des Praticiens des Hôpitaux

 


 

Action Praticiens Hôpital

 

 


 

Observatoire de la Souffrance Au Travail


 

La Santé des Médecins

 


 

PARTENAIRES